Enter The Moch

Recommandé par les Pompes Funèbres Générales.

Mois : février, 2014

BEL ESPRIT

QUESTION : peut-on envisager une relation zoophile sur le long terme et ainsi voir s’épanouir au quotidien les enfants nés de cet amour inconventionnel ?

pelican123

RÉPONSE : Non. Bien sûr que non. La question ne se pose pas en fait. L’énoncer à voix haute est une complète aberration. Le simple fait de la concevoir mentalement est même déjà inquiétant en soi.

Pourquoi voulez-vous qu’un zoophile veuille d’une relation stable et équilibrée avec un animal ? Il a beau aimer enculer les meilleurs amis de Brigitte Bardot, il n’en ait pas con pour autant. Il sait que ce qu’il fait est unanimement récusé par ses contemporains. Comme il sait que sa verge entrera plus facilement dans un lévrier afghan que sa passion n’entrera dans les mœurs occidentales. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il s’adonne à son passe-temps dans l’anonymat de son appartement en fait. Et qu’il évite de s’afficher en public avec son hamster empalé sur la queue.

Et au-delà de ça, comment voulez-vous qu’il ait des enfants avec un animal ? Biologiquement parlant, j’entends ? C’est impossible. La communauté scientifique a tranché la question il y a un moment déjà. Les manuels scolaires s’en font un écho assez fidèle depuis. Et les expérimenations des bergers kabyles, bien que nombreuses, n’y ont apporté aucun démenti à ce jour. Normalement donc, cela devrait être un réflexe que de se dire « Même si je suis défoncé à l’absinthe et aux sels de bain, au moins je pourrais toujours embourber un lémurien sans craindre de le mettre en cloque. A cause que c’est pas les mêmes races, tout ça. ».

Alors pourquoi avoir songé à une autre réponse que « Non » ? Pourquoi avoir même juste réfléchi à la question posée ? A cause de la photo ? C’est le montage qui vous a laissé pensé le contraire ? Sérieusement ? C’est un gamin sur un ponton avec un pélican. Et c’est un dessin, c’est même pas une photo. Et l’autre, c’est un vieillard sur un banc, occupé à nourrir des pigeons sous l’œil impassible d’un pélican. C’est tout ce qu’il faut pour vous faire douter ? Et donc vous vous êtes dit « Tiens, un vieillard, un pélican, des bébés pigeons, deux photos qui semblent établir un lien chronologique… Pourquoi pas après tout ? »… D’accord. Je ne juge pas.

Mais dans la vie, tous les jours, c’est dur, non ?

M.J.C.

Addenda : après relecture, l’auteur souhaite présenter ses sincères excuses pour le ton condescendant employé dans cet article, médiocre au demeurant. Il tient à faire savoir qu’il se félicitera à l’avenir de compter aussi parmi ses lecteurs des déficients mentaux.

Addenda bis : après relecture, l’auteur souhaite renouveler ses excuses, cette fois-ci à l’encontre des personnes que l’addenda précédent aurait pu offenser. Une chapelle ardente sera érigée en la mémoire de leur honneur bafoué.

Publicités

MEMENTO

alpha

Des fois, je me demande ce qui me pousse à continuer d’écrire tout ça. Et puis je regarde le pense-bête sur mon frigo et tout me revient.

M.J.C.

CE QUE PENSENT VOULOIR LES FEMMES ENVIRON

br

« La Saint Valentin ? Pfff, je m’en moque ! Avec mon homme, c’est tous les jours la fête de l’Amour. Pas la moindre envie de le voir gaspiller son argent dans des achats somptuaires et inutiles. Surtout pour un bouquet qui comblera moins ma personne que le connard d’Interflora qui le lui aura vendu. Ses petites attentions du quotidien me suffisent amplement. Si, je vous assure ! Un réveil en douceur avec papouilles et câlins. Puis un petit déjeuner au lit. Et peut-être même faire l’amour avant de partir au travail, si on a le temps. Il n’aura qu’à faire comme si c’était un jour comme les autres. D’ailleurs c’est un jour comme les autres ! Alors je ne vois vraiment pas pourquoi je laisserais tout le monde me soûler avec cette pseudo-célébration du sentiment amoureux et de la vie de couple. Sincèrement, à part faire culpabiliser ceux qui n’ont pas les moyens d’offrir une soirée de rêve à leur moitié et déprimer ceux qui n’ont toujours pas trouver la leur… Non vraiment, je n’apporterai pour rien au monde ma contribution à ce grand n’importe quoi à but lucratif. Ce 14 février 2014 n’aura pour moi pas plus d’éclats que ceux de 2012 et 2013. Il n’en aura pas même plus que les autres jours de la semaine ! Ce sera juste un énième vendredi. Soit un jour où ma seule réelle excitation naîtra des lentes rotations de la petite aiguille de mon horloge au bureau, à mesure qu’elle se rapprochera du 5… Bon, malheureusement , il y a peu de chances que mes collègues partagent mon désintérêt pour cette fête mercantile. Ce sera même, selon toute vraisemblance, le contraire. Mouais… Je les imagine déjà jacasser dans les couloirs de l’étage, dès potron-minet. Je les entends déjà minauder à qui sera la plus gâtée par son chéri. « Et moi, il m’a promis des boucles d’oreilles en perle de nacre », « Et moi, il m’a réservé la meilleure table à La Cloche d’Argent », « Et moi, je l’ai surpris en train de réserver un vol Bordeaux-Venise pour ce weekend ! »… Tu parles d’une bande de connes. Rien qu’un ramassis de rombières infantiles et superficielles qui feraient mieux de demander un dépoussiérage du cerveau et un ravalement de la gueule, ouais. Et puis tu peux être sûre que je ne vais pas y couper, à leur interrogatoire. Un harcèlement digne des plus belles heures de l’Inquisition. « Ah booon ? Tu ne fais riiien ? Naaan, tu nous charries Céliiine ! Pas toiii ! T’as forcément quelque chose de prévuuu… ». Bordel, ce que je peux les conchier ! Et le pire dans tout ça, ce sera après. Quand il me faudra endurer leur mascarade grotesque. Quand il me faudra les voir défiler les unes après les autres dans mon bureau. A faire semblant d’approuver mon choix d’un air solennel, persuadées que je ne verrai pas ce petit air ravi et condescendant s’imprimer en filigrane sur leur sale face… Rage éruptive en perspective. Et merde, voilà que je me mets à angoisser maintenant ! Quelle connerie ! Allez, reprends-toi un peu, Cécé ! Ce ne sont pas trois vieilles putes cupides et mal baisées qui vont te mettre dans un état pareil quand même. Non. Non ?… Putain, j’suis perdue là, j’sais plus ce que j’veux ! J’mérite mieux, hein ? Hein ? Mais oui, c’est sûr ! Dix fois mieux ! Cent fois mieux ! Rhâââ… Tout ça parce que j’ai eu la bonne idée de choisir pour mari un snobinard à moitié pédé à qui ça écorcherait les doigts de claquer 200 balles pour un resto et un caillou un peu travaillé le soir de la Saint Valentin. La palme, c’est que le 14 au matin, il se réveillera comme si de rien n’était, ce con. Avec sa mine de Prix Nobel recalé du concours de Police, son ventre flottant dans un marcel jauni par la transpiration et des chaussettes de montagne sur ses panards immondes. Ah et puis il va pas se priver, le type. Il va ventouser mon corps délicat de ses longs bras maigres aux épaules poilues. Il va me rouler une pelle avec son haleine de râton-laveur leucémique et prendre un air satisfait genre « Alors, heureuse ? ». Comme si je n’avais rêvé que de ça toute la nuit durant ! Puis il va me faire le coup du casse-dalle au pieu avec la tasse de café froid et le sempiternel croissant acheté en début de semaine, dans un pack de 12 en promo chez Leclerc. Et enfin, comble du bonheur, il essaiera de faire de moi une femme épanouie en hissant gauchement son corps de sauterelle famélique au niveau de mon bassin. Il me gratifiera alors des trois allers-retours syndicaux. Sans rythme ni coordination. Pas plus. Juste ce qu’il faut pour m’éjaculer un demi-litre de gelée visqueuse aux relents fromagers dans les cheveux. Des cheveux que j’aurais probablement lavés et masqués la veille d’ailleurs. Et tout ça, un quart d’heure pile avant d’embaucher bien sûr ! Mais quel enculé en fait ! Putain, j’suis aux petits soins pour lui. Je le réconforte chaque fois qu’il rentre du boulot fâché que son patron lui ait encore rappelé qu’il n’est qu’une merde insignifiante aux yeux du monde. Je lui prépare ses petits plats bio garantis 100% Commerce Équitable pour qu’il puisse ensuite en mettre plein la vue à ses invités en soirée avec sa conscience politique hypertrophiée… Et là, ce chien de sa mère est pas capable de casser la gueule au PEL pour montrer un peu de reconnaissance à celle qui le torche quand, revenu trop bourré de boîte, il n’arrive plus à trouver son trou du cul sur les chiottes ??? OH !!! Franchement, si ce connard joue les pinces de crabe ce soir, parole, je lui arrache la prostate à la main et je la fais bouffer aux gosses. Non mais putain, ce meeec… »

M.J.C.

MATHEMATIQUES

Faisons une jolie addition, voulez-vous ?

*****PAC

2Pac aka « Je molarde sur mes fans et sur les journalistes pour leur montrer combien je les aime »

PL

50

50 Cent aka « Je fais plus d’argent avec mes produits dérivés qu’avec mes ventes d’albums »

PL

dre

Andre 3000 aka « Je porte des pantalons improbables et en fais des best sellers dans les grandes enseignes »

PL
coo

Coolio aka « Je fais n’importe quoi avec mes cheveux et influence malgré tout le style capillaire de toute une génération »

PL

dmx

DMX aka « Je ne fais jamais de course de voitures en centre-ville sans avoir bien pris soin de me déchirer juste avant »

PL

slim

Eminem aka « Je m’envoie des tubes de Xanax pour faire passer mes doses de Valium »

PL

FL

Flavor Flav aka  « Je suis devenu millionnaire sans même avoir eu à utiliser mon cerveau »

PL

jay

Jay-Z aka « Je me tape une chanteuse de R’n’B qui filerait la trique à un ayatollah homo et impuissant »

PL

lil

Lil Wayne aka « Je suis tellement hardcore que quand je finis mon cahier de coloriage je continue sur ma peau »

PL

nas

Nas aka « Je n’ai jamais vu un rappeur me refuser un featuring »

PL

odb1

ODB aka « Je passe tellement de temps dans les bordels en tournée que je songe à y faire mes répets »

PL

ross

Rick Ross aka « Je donne à mes voisins des envies de meurtre à chacune de mes pool-parties »

PL

snoop

Snoop Dogg aka « Je projette de tester plus d’herbes différentes qu’une tondeuse à gazon de Jardiland »

PL

suge

Suge Knight aka « Je paye toujours mon chauffeur de limousine en coups-de-poing-dans-la-gueule »

PL

too

Tookie Williams aka « J’ai constitué une armée de disciples écervelés prêts à tuer en mon nom »

eg

bib

Justin Bieber aka « Pfff, déjà fait tout ça, moi… »

*****

Total : soit les plus grands rappeurs ricains ont des comportements d’ado inculte et capricieux, soit Justin Bieber est le plus gros lascar de tous les temps.

M.J.C.